Journées de l'architecture 2020 / Grande conférence

Lina Ghotmeh

Dessiner sur des paysages apocalyptiques

En raison de la situation sanitaire due au COVID, il est devenu impossible à Tatiana Bilbao de venir du Mexique. Vous proposer une visioconférence dans le cadre d’un Temps fort des Journées de l’architecture 2020 semblait particulièrement frustrant, aussi nous avons sollicité une autre conférencière d’exception à Strasbourg : l’architecte libanaise Lina Ghotmeh. Celle-ci a répondu à notre invitation au pied levé et nous l’en remercions vivement. Nous espérons pouvoir accueillir l’architecte mexicaine Tatiana Bilbao l’année prochaine.

Dans un monde en vives mutations, marqué par de nombreux désastres, structuré par la vitesse technologique, les médias sociaux et l’excès de superflu, l’architecture apparaît plus que jamais comme un puissant outil de réflexion et de critique. Explorant les environnements post-apocalyptiques, Lina Ghotmeh sollicite une « architecture lente », en appelant à une réflexion sur la forme et les ambitions, le dessin de nos espaces comme une « archéologie du futur ». Sa conférence nous mènera de Beyrouth pour y découvrir la résilience spatiale sur le site de la récente explosion dans la zone portuaire, en France où l’architecture bioclimatique tente de rétablir la relation synergique de l’homme à l’environnement.

Lina Ghotmeh, Architecte fondatrice de l’atelier pluridisciplinaire Lina Ghotmeh — Architecture basé à Paris et regroupant 25 collaborateurs de toute culture. Lina Ghotmeh dessine son architecture telle une « Archéologie du Futur » sous un angle tant historique qu’écologique. Les questions du rapport à la mémoire, à la matière, à la nature et à l’humain sont primordiales dans la relation qu’elle entretient à l’architecture. Elle est notamment reconnue pour le Musée National Estonien, Grand Prix AFEX 2016, le restaurant « Les Grands Verres » situé au Palais de Tokyo, le projet Réalimenter Massena, tour innovante en bois lauréate de réinventer Paris et la tour Stone Garden, œuvre qu’elle vient de livrer à Beyrouth. Son atelier a été aussi lauréat de la réhabilitation urbaine du quartier Maine Montparnasse aux cotés de RSHP et conduit actuellement, la création du Centre Chorégraphique National de la Ville de Tours, et les ateliers Hermès, bâtiment Bpos en construction en Normandie. Lina Ghotmeh s’est vu décerner le prix AJAP 2007‐08 du Ministère de la Culture et de la Communication, le prix Jean Dejean 2016 de l’Académie d’Architecture et plus récemment le prix Pierre Cardin 2019 de l’Académie des Beaux‐Arts de Paris. Elle est actuellement nominée pour le Prix de la fondation Schelling.

>> Je m’inscris <<

 

Crédits photo portrait : © Hannah Assouline
1: Stone Garden  ©Lina Ghotmeh — Architecture_©Photo Iwan Baan
2: Les Grands Verres _1_©Lina Ghotmeh — Architecture_©Photo Takuji Shimmura
3: Ateliers Hermès_1_
©Lina Ghotmeh — Architecture_

 

w